Le club des grincheux de moins de 30 ans

25 décembre 2004

J'aime pas... l'esprit de Noël

Une des choses les plus dures à subir pendant mon séjour en Irlande a été l'esprit de Noël et surtout les musiques de Noël omniprésentes sur toutes les radios. Qui eu cru qu'autant de chansons contenant le mot Chritmas avaient été écrites. Heureusement, en ce 25 décembre, le calvaire bientôt est fini.

Posté par dricos à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


J'aime... l'Irlande

Et oui, petit chanceux que je suis, je reviens d'Irlande. Bon d'accord j'y suis pas resté longtemps, seulement cinq jours, mais quels cinq jours.

Le but de départ du voyage était d'aller voir le concert de Kila à Dublin. On avait déjà fait ça avec des potes l'année dernière et c'est en train de devenir une habitude.
En passant, on a été rendre visite à un de mes potes irlandais d'origine indienne, on s'est visité Dun Loghaire, on a bu beaucoup, beaucoup de Guinness dans Temple Bar et
d'autres quartiers.

Puis on s'est fait plaisir. On est parti pour Sligo, où un de mes potes a vécu pendant un an il y a quelques années. On a été hébergé à la White House, l'hostal où il a bossé et si jamais vous allez faire un tour dans le coin, je ne saurais que trop vous conseiller de vous renseigner auprès de Dan, le gérant. Une liste non exhaustive des pubs à visiter : le Cullens, le Foley's, le Shoot the Crow et pour ceux qui veulent durer un peu plus tard et qui ont leurs entrées, le T & C.


Posté par dricos à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Absence

Un petit bout de temps que j'ai pas blogué. Je suis de retour ce soir.

Posté par dricos à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2004

J'aime pas... l'A31 les vendredi soirs

Que ceux qui n'ont jamais pris l'A31 un vendredi soir entre Luxembourg et Nancy se considèrent comme les plus heureuses des personnes, car ils ne savent pas ce à quoi ils échappent. Je site pêle-mêle

  • plein de monde
  • ceux qui dépassent par la droite sans vergogne
  • ceux qui déboitent sans clignotants quelque soit la voie
  • les distances de sécurité inexistantes
  • ceux qui squattent la file de gauche à 90 et ne se rabattent jamais
  • ceux qui déboîtent sur la voie de droite parce qu'à 5 km de là, un camion est sur la voie de droite et qu'il vaut mieux être prudent des fois que le camion se décide à stopper net, à mettre une marche arrière fulguraqnte pour vous foncer dessus
  • ceux qui accélèrent... qui feinent... qui accélèrent... qui feinent... qui refreinent... qui réaccélèrent
Merci Sarkozy pour avoir rendu nos routes plus sûres en mettant des radars fixes que tout le monde connait et évite en ralentissant au dernier moment, mais n'aurait-il pas aussi fallu travailler un peu sur le comportement routier des gens, avant de tout mettre sur le dos de la vitesse ? Ma conduite n'est peut-être pas irréprochable, mais au moins, moi, je m'interdit tout dépassement pas la droite ou autre queue de poisson intempestive.



Posté par dricos à 17:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

J'aime pas... quand l'équipe de France perd au rugby

Bon, le fait est que je n'ai pas regardé ce match contre les All Black samedi dernier, mais vu le score 45 - 6 pour la Nouvelle Zélande, j'imagine que ça a dû être une belle branlée.

Je vois d'ici les mauvaises langues dire que les Blacks sont chargés comme des mules, qu'ils ne sentent même plus la douleur et que "nous" les Bleus on est meilleurs même si on gagne pas.

Mais là il faut reconnaître ce qui est : les Blacks ont la meilleure ligne de 3/4 du monde, ils ont tous une qualité physique irreprochable, et vu que la moitié de l'équipe cours le 100 m en moins de 11 secondes -- oui je sais, j'exagère peut être un peu -- c'est quand même pas étonnant qu'ils gagnent face à une équipe de France capable du meilleur comme du pire. Un peu de constance que diable.

En même temps, c'est facile à dire quand on est devant le poste une Guinness à la main.


Posté par dricos à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 novembre 2004

Mais pourquoi est-il aussi méchant ?

En cette période d'élections UMPesque, je voudrais attirer l'attention des nombreuses personnes -- si l'on en croit TF1 -- qui trouvent que Sarkozy est un homme bien, qu'il est la solution pour un monde meilleur et blablabla et blablabla. A ceux-là je voudrais dire : "Attention". Sarkozy n'est pas une solution, c'est un furoncle. C'est un petit truc qui vous gratte, qui vous dérrange, et dont vous n'arrivez pas à vous débarasser.

Bon c'est sûr, côté UMP, ils ont le choix entre ça ou Christine Boutin, une intégriste fanatique de droite, et Nicola Dupont Aignan, un intégriste fanantique de droite. C'est sûr que le choix est maigre. Mais on va quand même pas pleindre des militants UMP, non ?

Alors France, mon pays, mon amour, ouvre les yeux, arrête de regarder TF1 cinq minutes et essaye de penser un peu à ce que serait ta vie avec Sarkozy. Impossible de mettre du parquet dans le salon parce que ses dents risqueraient de le rayer, partager ta couche avec Cecilia, supporter les repas de famille avec ton beau frère Guillaume, vice président du MEDEF, devenir ami avec Christian Clavier et être obligé de suppoter ses "Okaaaayyyyy" à tout bout de champ, et pire, être obligé de lui faire des compliments sur ses films. Non, France, mon pays, mon amour... tu ne peux pas tolérer cela. Ce n'est pas un homme pour toi.

Rappelle-toi que Sarkozy n'est pas ton ami, que Sarkozy n'est l'ami de personne -- si ce n'est de lui-même et de son vice président du MEDEF de frère, que si Sarkozy était un médicament, ce serait un suppositoire -- et encore, là je suis insultant envers les suppo.

Donc, s'il te reste encore un peu d'amour propre, France, mon pays, mon amour, fous s'y une grande claque dans sa gueule et qu'on en parle plus.


Posté par dricos à 13:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 novembre 2004

J'aime... les bouquins de Pennac

Daniel Pennac est sans doute un des auteurs les plus inventifs que j'ai lu. J'aime sa façon de jouer avec les mots et les expressions de la langue française, j'aime son Belleville, j'aime ses personnages, nombreux mais toujours attachants.

La série des Malaussène m'occupe maintenant depuis quatre livres et il en reste encore. Je m'y perd, j'y prend mon temps, dégustant chaque page avec un plaisir non dissimulé et me donnant le temps de savourer.

Petit florilège de citations

  • Ne jamais exagérer le mal qu'on peut faire aux autres. Leur laisser ce plaisir.
  • La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens.
  • Celui qui court vers la femme qu'il aime, celui-là aussi fait tourner le monde !
  • Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie.
  • Le temps de lire est toujours du temps volé. C'est sans doute la raison pour laquelle le métro se trouve être la plus grande bibliothèque du monde.
  • Naître, c'est à la portée de tout le monde ! Mais il faut devenir ensuite ! Devenir !

Merci à "Monsieur" Pennac pour tout cela.


Posté par dricos à 12:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 novembre 2004

J'aime pas... les lendemains de cuite au boulot

Dans la série des matins difficiles, je voudrais le lundi 15/11/2004.

A peine réveillé, heureusement pas de mal de crâne, pas envie de foutre grand chose au boulot et j'ai pas grand chose à foutre, cette journée s'annonce sous des auspices plutôt négatifs. Je peux quand même pas traîner sur le net pour le reste de la matinée, ça va faire louche. Faut que je trouve un truc peinard pour m'occuper.

Tiens, le menu de la cantine, ça m'occupera bien deux secondes. Super, à midi c'est steak de cheval. Pas moyen que je mange ça.

Allez, tous en coeur avec moi sur un air de Lou Reed :

Oh, such a painful day
I'd like to spend it in bed
Oh, such a painful day
I'm just keeping fading out

Posté par dricos à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2004

J’aime... Inside the Actors Studio

Merci à James Lipton pour son amour du cinéma, des acteurs, des réalisateurs et des films en général. Bien que parfois un peu trop accommodant et suave envers ses invités, cet homme a su faire une émission où j'ai appris à découvrir des personnalités, des sensibilités, des humours, des humeurs que je ne soupçonnais pas chez des hommes et des femmes que pourtant tout le monde pense connaître à travers leur oeuvre.

Merci aussi à Marcel Proust et Bernard Pivot pour le fameux questionnaire qui donne souvent lieu aux réponses les plus vraies, comme les plus hypocrites, et qui laissent là aussi entrevoir des traits de personnalité parfois insoupçonnables.

Merci enfin à tous ceux, passés ou à venir, qui ont accépté de se prêter au jeu dans cette émission, pour les fous rires avec Mike Myers ou Robin Williams, comme pour les belles émotions avec entre autre Sean Penn ou Danny Glover.

Posté par dricos à 16:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

J'aime... le cynisme de Max

Vrai misanthrope ou romanceur de quotidien, vrai cynique ou titilleur de bonne conscience, Max est un mystère pour de nombreuses personnes qui malgré tout, suivent tous les jours ses mises en boîte. En tout cas, ce personnage affiche ouvertement un sens de la formule et de l'écriture aussi aiguisé que peut l'être son vrai/faux cynisme.


Posté par dricos à 16:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]